Suivez Hockey30 sur Facebook

Le 91,9 Sports qui invite M »HARCÈLE AUBUT???????? YARKKKKKKKK!!!! HONTE la RADIO!!!!!

– YARK!!!!!!

– Le 91,9 Sports qui invite M »HARCÈLE AUBUT????????

 – Oui, oui…

– M’HARCÈLE AUBUT qui TRIPOTAIT même des MINEURES…

«Il n’y avait pas moyen de se dégager. Il fallait subir Marcel Aubut» a affirmé cette ancienne employé chez les Nordiques de Québec. alors âgé de 15 ans à l’époque.

«La main qui descend un peu trop bas dans le haut des fesses ou la main qui monte un peu trop haut, avec insistance, qui frôle le sein. Des accolades tellement serrées que ça t’étouffe et que tu sens sans équivoque que c’est parce qu’il veut sentir tes seins contre lui».

Deux autres femmes, alors âgées de 16 et 17 ans, ont aussi parlé.

«Pour échapper aux becs mouillés de mononcle, nous avons développé une «alerte Marcel» pour s’informer mutuellement de son arrivée »

« Il a interdit le port du pantalon et se penchait souvent sous les bureaux pour vérifier la longueur des jupes »

«Il était souvent en caleçons dans son bureau (pour se masturber).Je peux même confirmer qu’il a le poil des jambes roux».

– ARK…

– Pratiquement PÉDOPHILE…

–  Une membre du C.A. de Soccer Canada a affirmé à la Presse avoir été victime de harcèlement sexuel à plusieurs reprises par M. Aubut.

– À noter que ce n’est pas elle qui a déposé la plainte courante auprès du COC.

« Il y a quatre ans, je voulais m’impliquer auprès du COC. Lors de notre première rencontre, il m’avait donné rendez-vous au restaurant le Queue de Cheval, au centre-ville de Montréal. À mon grand étonnement, M. Aubut m’attendait au bar, et non pas à une table. Tout ce qui l’intéressait, c’était ma vie personnelle et mes seins. Plus tard en soirée, il m’a embrassée de force avec la langue, et tout… ça m’a dégoûtée» affirme Amélia Salehabadi-Fouques, maintenant avocate en droit du travail.

« L’an dernier, Marcel Aubut m’a invité à une réunion d’affaires dans un hôtel de Québec. Plusieurs personnes était censées être présentes, mais quand je suis arrivée, personne n’était là et il n’y avait pas de chambre d’hôtel à mon nom, seulement celle de Marcel Aubut. J’étais furieuse. je l’ai au téléphone. «Il me dit: « quand est-ce que je vais venir dans ta chambre? J’ai demandé des clés pour ta chambre. » Je suis dégoûtée. Je n’ai pas dormi de la nuit.» 

« J’ai encore été harcelé par lui lors d’un match de la coupe du monde féminine U-20, au Stade olympique. Devant mon fils de 15 ans, il m’a dit, en s’en allant vers le tunnel : «quand est-ce qu’on couche ensemble? Je suis devenu blème de voir mon fils de 15 ans… c’était horrible».

– Triste…

– Tellement triste..

– Et le 91,9 Sports…qui lui demande son avis…

– HONTE à la radio..

– On a envie de VOMIR…