Scoops, Rumeurs, Actualité.
La face cachée du hockey.

COUVRE-FEU pour le Québec bientôt...Marc Bergevin dans le SUD...

- AYOYE....

- Marc Bergevin doit avoir un sourire en coin.

- BERGY est déjà parti dans le sud RELAXER..

- Alors que le Québec va bientôt avoir un COUVRE-FEU...

- Jeff Gorton doit se demander ce qu'il fait ici...

Inquiète de la hausse exponentielle des nouveaux cas de coronavirus, Roxane Borgès Da Silva n’hésiterait pas à retourner en confinement si cela permet d’éviter d’utiliser le protocole de triage. 

Au cours des 24 dernières heures, le Québec a enregistré un nombre record de nouveaux cas de coronavirus avec 5043 nouvelles infections.

La province déplore également huit décès.

Avec 415 hospitalisations, dont 88 aux soins intensifs, le Québec s’approche dangereusement de la capacité maximale de 800 à 1000 lits COVID-19.   

98,5 COGECO NOUVELLES

«Je suis très préoccupée par les contaminations, la circulation très active du virus au Québec et du nombre d’hospitalisations qui va en découler et de la capacité du système de soin en prendre en charge ces hospitalisations dans la mesure où les travailleurs de la santé sont déjà au bout du rouleau»

Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal

«Ce qui est important de souligner, c’est qu’un lit occupé par un patient COVID est un lit qui ne sera pas occupé par un patient qui a besoin de soins non COVID. Donc, plus il y a de patients COVID, plus on augmente le délestage en reportant des chirurgies non urgentes, des chirurgies cardiaques électives, etc» 

«Si on annonce de nouvelles restrictions, ça va être pour se protéger pour le mois de janvier. Au plus fort de la crise, on s’est retrouvé avec seulement les commerces essentiels qui étaient ouverts et un couvre-feu en place. Personne n’a le goût de ça. Mais je crains qu’on arrive à une situation comme ça si notre capacité hospitalière approche de sa limite. Et entre un couvre-feu et le protocole de triage où on doit choisir qui va recevoir des soins ou pas de soins, il faut résonner de manière collective et non individuelle. Si réellement la situation est dramatique, alors, il faut tout faire pour éviter d’arriver au protocole de triage. Il va falloir prendre des mesures drastiques» 

Votre Voix