- OUCH....

- Dany Dubé très ÉMOTIF...

- En parlant de la DESCENTE aux ENFERS du Canadien...

« J’ai mal... Là, je reprends une expression d’un partisan que j’ai croisé à l’épicerie. La personne m’a dit : « J’ai mal à mon Canadien. ». Et, honnêtement, ce soir, j’ai mal à mon Canadien."

« C’est comme… deux équipes qui ne jouaient pas dans la même ligue. Tu sens que, émotivement, l’équipe est épuisée. C’est comme si ça ne leur tente plus de se battre. »

"Il a fallu attendre la 13e minute de la deuxième période avant de voir un joueur des Canadiens diriger un tir au but."

« Je n’ai pas vu de chances de marquer en deuxième période. Aucune. Aucune. Au-cu-ne! Pas vu. Il y en a peut-être eu une, mais… En première période, j’en ai vu trois. Et je compte le poteau de (Cole) Caufield là-dedans… Dès fois, le tir n’est pas répertorié quand tu touches le poteau, mais c’est une chance de marquer. Deux à Caufield et une à (Joel) Armia. À part ça, je n’ai rien vu. »

"Et que dire du but de Torey Krug lors d’un avantage numérique en troisième période. Il avait tellement de temps et il était tellement seul que l’on avait l’impression qu’il était en train de tirer sur des canards de bois dans une fête foraine."

« Carrément. Et c’est… Un bateau, deux bateaux, trois bateaux. Il a le temps », souligne l’analyste. 

Votre Voix