Selon Jean Perron, Gary Bettman serait sur le point de perdre son poste de commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Perron n'hésite pas à exprimer ses doutes quant à la gestion de Bettman, affirmant que celui-ci est en train de perdre le contrôle de la ligue.

« J'ai l'impression que Bettman est en train de perdre le contrôle de la Ligue nationale. Jamais dans l'histoire de la LNH, on avait annoncé des grosses transactions comme on l'a fait cette année."

"Je parle de la grosse transaction qu'il y a eu avant le septième match entre les Sénateurs d'Ottawa et les Bruins de Boston, » a déclaré Perron à la Poche Bleue.

Perron parle de la transaction envoyant Linus Ullmark à Ottawa et de la nouvelle du transfert des Coyotes de l'Arizona veras l'Utah.

Sans oublier les critiques sévères contre cette décision surprenante et controversée de transférer les Coyotes de l'Arizona vers l'Utah en panique, un déménagement que beaucoup considèrent comme précipité et mal géré, alors qu'il aurait dû se faire depuis des lunes.

Jean Perron est cinglant et montre également le manque de fermeté de Bettman lors des moments cruciaux :

« Bettman aurait dû mettre son pied par terre, car tout le monde savait que Connor McDavid allait remporter le trophée Conn Smythe, donc il aurait dû s'assurer qu'il aille chercher ce trophée-là."

"S'il n'a pas fait son travail, la Ligue nationale paraît très mal là-dedans. » Selon Perron, cette hésitation dans la prise de décision nuit gravement à la crédibilité de la ligue."

Gary Bettman, à la tête de la LNH depuis 1993, a traversé de nombreux hauts et bas durant ses trois décennies de service.

Sous sa direction, la ligue a vu l'augmentation des valeurs des équipes en terme monétaire et l'expansion du nombre de franchises.

Toutefois, il a également été impliqué dans plusieurs controverses, incluant trois lockouts, le scandale d'abus des Blackhawks de Chicago, et la gestion controversée des commotions cérébrales et des effets sur le cerveau.

Malgré les critiques régulières des fans et de certains experts, Bettman a toujours montré une résilience remarquable face aux attaques, allant jusqu'à plaisanter avec la foule qui le hue lors de la remise de la Coupe Stanley, au repêchage ou tout simplement à la moindre occasion.

Mais les récentes critiques de Jean Perron, qui n'a aucune crédinilité dans le monde du hockey, Bettman a encore le soutien de Geoff Molson et des propriétaires les plus influents.

Reste que Perron a raison sur un point: le soutien envers Bettman commence à s'effriter au sein de la communauté du hockey. Molson aime Bettman car ce dernier lui ramène du "cash". Mais si le propriétaire du CH va plus loin que le bout de son nez, il verrait sûrement qu'il est temps pour un changement.

Gary Bettman peut-il encore diriger efficacement la ligue, ou doit-il prendre la porte de sortie? Seul le temps nous le dira, mais pour Jean Perron, la réponse est claire comme de l'eau de roche.

Dommage qu'on parle de Jean Perron, l'homme le moins crédible sur la terre.

Misère...

Votre Voix