Scoops, Rumeurs, Actualité.
La face cachée du hockey.

Marc Bergevin encore en train de se faire LICHER les bottes par Renaud Lavoie...

- Marc Bergevin encore en train de se faire LICHER les bottes par Renaud Lavoie...

- Pour son FABULEUX contrat accordé à Cole Caufield...

- CALME-TOÉ Renaud..

- C'est juste un contrat d'entrée...

- RESPIRE RENAUD RESPIRE!!!!

D’abord le salaire de Cole Caufield est de 792 500$ cette année (ceci inclut un boni à la signature de 92 500$ qu’il recevra sous peu), ce qui est moins élevé que son salaire moyen pour les deux prochaines saisons qui sera de 925 000$ annuellement dans la LNH.

D’autres bonis de performances sont ajoutés à son entente cette saison. 25 000 dollars s’il joue dix rencontres et 107 500 dollars s’il en joue vingt. Je vous souligne qu’il reste présentement 25 rencontres à la saison des Canadiens et il en restera 21 lorsqu’il aura terminé sa quarantaine. Sachant qu’il poursuivra sa saison à Laval, il est presque impossible qu’il dispute 25 matchs dans la LNH cette saison.

Ce sont les seuls bonis à la performance que Cole Caufield pourra toucher cette année. 

En effet, il est prévu dans l’entente qu’il a signé samedi qu’il ne pourra toucher aucun autre boni individuel de type A que les joueurs sélectionnés au premier tour obtiennent normalement, ce qui fait en sorte que son salaire ne sera pas gonflé artificiellement. 

Bref, ceci lui permettra d’atteindre la LNH cette saison parce que Marc Bergevin n’aura pas à faire une grande gymnastique fiscale s’il est éventuellement rappelé dans la LNH.

Qu’on le veuille ou non, le fait qu’il est possible de placer jusqu’à six joueurs sur l’escouade de réserve, cette année, en raison de la pandémie, c'est un gros avantage. 

Par exemple, les Canadiens économisent plus d’un million de dollars sur sa masse salariale chaque fois que Paul Byron s’y retrouve. 

Évidemment, l’arrivée d’un autre joueur, via transaction, pourrait mettre des embûches à la possibilité de voir Cole Caufield évoluer à Montréal dès cette saison, mais encore là, il est presque assuré qu’un joueur actuel de la formation sera échangé si jamais Marc Bergevin décide de transiger une dernière fois d'ici la date limite des transactions le 12 avril.

On sait déjà que la masse salariale des Canadiens sera encore difficile à gérer la saison prochaine, alors que déjà 64 millions de dollars sont engagés pour seulement 13 joueurs. Il reste donc 17 millions de dollars à dépenser pour au moins huit autres joueurs. 

Ce n’est pas beaucoup. C’est pourquoi Cole Caufield sera «limité» la saison prochaine. Comme prévu, il touchera 925 000$ dans la LNH, mais ses bonis à la performance de type A seront limités à 300 000$, ce qui donne plus de flexibilité à Marc Bergevin. 

Ce n’est que lors de la troisième année de son contrat que Caufield pourra maximiser ses bonis, puisqu’il pourra toucher jusqu’à 850 000$ de plus qui s’ajouteront à son salaire de 925 000$.

Votre Voix