Scoops, Rumeurs, Actualité.
La face cachée du hockey.

Bob Hartley ne veut pas VOLER la JOB de Dominique Ducharme...

- Bob Hartley est encore sur un NUAGE...

- Toujours aussi CRAMPANT...

« On a battu les Yankees de New York en Séries mondiales ou le Canadien de Montréal dans les années 1970 ».

"Quand je suis rentré tantôt dans le vestiaire, les gars prenaient leur douche après trois jours de party. Les bleus que ces gars-là ont sur le corps, les mains cassées, les doigts cassés, c’est absolument incroyable. On bloquait entre 30 et 40 tirs par match."

« À la fin du 6e match contre le CSKA de Moscou (gagné 1-0 pour remporter la Coupe) on devait tuer un 5 contre 3 pendant deux minutes. Pour la première fois de ma vie, j’ai vu des gars prier sur le banc. C’est très religieux ici. Ils avaient les deux mains collées comme nous autres quand on allait faire notre première communion. Il y en a d’autres qui “kickaient” dans les bandes quand on bloquait des tirs, c’était magique. J’ai gagné sept championnats, ils ont tous une saveur différente, mais c’est incroyable, ce que ces gars-là m’ont fait vivre. »

« J’ai pris deux gorgées de champagne. J’ai fêté au Coke Zéro. »

- Il continue de répéter qu'il ne deviendra pas le coach du Canadien de Montréal...

« Je n’ai jamais été un opportuniste. Je n’ai jamais cherché pour un job. Je suis un privilégié de la vie. Je suis né sous une bonne étoile. Il me reste un an de contrat ici et je n’ai pas de bonis personnels ni de clause échappatoire. Il me restait un an avec les Lions de Zurich, Calgary et Zurich se sont arrangés. »

"Ce que je déplore dans notre business, c’est qu’il y a des gens qui veulent le job d’un autre. Je n’ai jamais voulu un job. Moi, j’ai rempli des chaises vides. Pendant qu’il y a quelqu’un en place, c’est mesquin, c’est méchant, je ne suis pas capable de vivre comme ça…"

"Je connais Dominique depuis qu'il est âgé de seulement 17 ans. Il avait quitté Joliette pour se joindre aux Hawks d’Hawkesbury".

« Dominique Ducharme, c’est mon deuxième p’tit gars. Je suis allé le chercher avec les Régents de Laval-Laurentides-Lanaudière pour jouer à Hawkesbury avec moi. Je l’ai mis en pension chez mon voisin. Je faisais une patinoire extérieure pour Steve et Christine, mes deux enfants, et il venait jouer au hockey en bottines avec Steve, qui avait 5 ans, et moi. J’ai tenté de le convaincre de me rejoindre chez le Titan de Laval, mais je n’ai pas été assez bon vendeur… »

« Aujourd’hui, Dominique Ducharme est le parrain de la fille de Steve, Sophia, âgée d’un an et demi. Je communique souvent avec Dominique, je l’aime beaucoup. Il va avoir une très grande carrière, c’est toute une tête de hockey. Il a fait ses classes. Je souhaite de tout mon cœur qu’il réussisse. »

Votre Voix