L’avenir de Rafaël Harvey-Pinard avec les Canadiens de Montréal est plus incertain que jamais.

Après une saison marquée par des problèmes de santé, des  performances digne d'un plombier de la ligue américaine et une concurrence de plus en plus sans pitié au sein de l'alignement, l'attaquant québécois devra redoubler d'efforts pour s’assurer une place sur le TOP 12 de l'équipe pour la prochaine saison.

Alors que le Tricolore se construit une des meilleures banques d’espoirs de la LNH, Harvey-Pinard se trouve à la croisée des chemins, et les prochains mois seront cruciaux pour sa carrière. 

Une carrière de plus en plus en danger...tant à Montréal que dans la LNH au grand complet. N'ayons pas peur des mots. Rafaël Harvey-Pinard a traversé une saison horrible à tous les points de vues.

Limité à deux maigres buts et dix maigres points en 38 matchs, il a été confronté à des blessures récurrentes qui ont affecté son rythme de jeu et sa confiance sur la glace.

Son rôle a également été redéfini, l'entraîneur Martin St-Louis ayant finalement avoué que Harvey-Pinard ne serait jamais plus qu'un joueur de soutien dans la LNH.

Cette réalité a entraîné une diminution significative de son temps de jeu, laissant place à des interrogations sur son avenir, autant à Montréal que dans la LNH au grand complet.

St-Louis n'avait pas le choix d'être honnête avec tous les journalistes québécois qui parlaient de lui comme d'un attaquant top 6, juste parce qu'il avait bien terminé l'année 2023.

L'arrivée d'Alex Barré-Boulet dans l'alignement des Canadiens a ajouté une pression supplémentaire sur Harvey-Pinard.

Barré-Boulet est de loins supérieur à Harvey-Pinard au niveau offensif et au niveau de sa polyvalence. L'objectif semble clair : Barré-Boulet est là pour prendre la place de Harvey-Pinard.

Cette situation met en péril la position de l’attaquant québécois non seulement à Montréal, mais aussi dans la LNH en général car son contrat se termine l'été prochain.

Pour Harvey-Pinard, l'été à venir sera déterminant. Antoine Roussel, analyste sur les ondes du 98,5 FM, a affirmé que Harvey-Pinard est un joueur dévoué et déterminé, des qualités essentielles pour surmonter les défis qui l’attendent.

Rappelons ses propos:

« Raphaël, c'est un gars qui s'entraîne excessivement fort. C'est un gars qui est têtu, il est concentré, puis il a ses priorités à la bonne place. Et ça, c'est tout ce que tu veux avoir des joueurs qui jouent dans la Ligue nationale, » a déclaré Roussel.  

Mais à un moment donné, même si Harvey-Pinard devra mettre ces qualités en avant pour convaincre l'équipe de sa valeur, son talent demeure trop limité pour la LNH.

Le camp d'entraînement sera l'occasion pour Harvey-Pinard de démontrer qu'il mérite une place dans l'alignement des Canadiens.

Avec une attaque déjà bien garnie, il devra faire face à une concurrence féroce. Joshua Roy a déjà sa place bien au chaud sur le 2e trio de l'équipe et le 3e trio d'indésirables est aussi scellé. La seule place que l'attaquant peut viser est sur le 4e trio.

Cole Caufield – Nick Suzuki – Juraj Slafkovsky
Alex Newhook – Kirby Dach – Joshua Roy
Brendan Gallagher – Christian Dvorak – Josh Anderson
Rafaël Harvey-Pinard – Jake Evans – Joel Armia

Michael Pezzetta ne percera jamais cet alignement et il ne menace pas Harvey-Pinard. Son plus grand cauchemar devient Barré-Boulet.

Un cauchemar...qui devient réalité...

L'avenir de Harvey-Pinard est sombre. Son dévouement, son courage et son éthique de travail ne seront pas assez.

Le Québécois se trouve à un moment charnière de sa carrière avec les Canadiens de Montréal. La saison difficile qu'il vient de traverser et la concurrence accrue avec l'arrivée de joueurs comme Alex Barré-Boulet rendent son avenir incertain, pour ne pas dire impossible.

En ce moment, il pleut sur sa tête...

Votre Voix