Les Canadiens de Montréal poursuivent activement les négociations avec les Jets de Winnipeg, mais cette fois-ci, l’attention ne se porte pas seulement sur Rutger McGroarty.

Nikolaj Ehlers est également au cœur des discussions, lui qui a déjà informé les Jets qu'il ne resignerait pas une prolongation de contrat avec eux l'été prochain.

Toutefois, les négos s’avèrent complexes en raison des divergences sur les joueurs impliqués dans l’une ou l'autre transaction.

N'ayons pas peur des mots. Personne ne veut aller jouer à Winnipeg. Les Jets étaient, sont et seront toujours une franchise qui a de la difficulté à retenir ses joueurs.

Autant McGroarty qu'Ehlers. McGroarty veulent quitter cette organisation au plus vite. Kent Hughes sent la soupe chaude du côté de Winnipeg et tente par tous les moyens d'obtenir McGroarty...ou Ehlers...ou les deux...

Alors qu'Ehlers termine son contrat de 6 M$ par année, ils serait ouvert à signer une prolongation de contrat à Montréal. L'attaquant de 28 ans trouverait sa place sur-le-champ sur le deuxième trio de Montréal.

La saison dernière, l'attaquant danois a marqué 25 buts et amassé 61 points en 82 matchs, ce qui en fait une cible attractive pour plusieurs équipes.

Les Hurricanes, les Islanders et les Bruins sont très actifs dans ce dossier. On se demande si la Caroline ne propose pas Martin Necas aux Jets.

Mais il serait étonnant que ce dernier veuille signer une prolongation de contrat avec les Jets, alors que Winnipeg est réputée comme la pire ville en Amérique du Nord.

Montréal est bien plus séduisant. Mais un obstacle majeur se dresse sur la route des négociations : le CH n’est pas prêt à sacrifier Logan Mailloux.

Les Canadiens proposent plutôt Justin Barron ou Jordan Harris aux Jets. Mais les Jets semblent particulièrement intéressés par Mailloux, ce qui complique les discussions sur le marché des transactions.

Pour Montréal, l’acquisition d’Ehlers est conditionnelle à l’assurance qu’il soit prêt à prolonger son contrat à un prix raisonnable, respectant ainsi l’échelle salariale de l’équipe et ne dépassant pas le salaire de Nick Suzuki.

Un facteur non négligeable est le passé d’Ehlers dans la LHJMQ avec les Mooseheads de Halifax, qui pourrait influencer sa décision de venir à Montréal. Après tout, le CH est l'équipe rêvée pour tout joueur évoluant dans le junior québécois et des maritimes.

Les Jets, de leur côté, continuent de faire face à des défis uniques liés à leur marché. Le style de gestion de l’équipe, où les dirigeants veulent absolument que les jeunes passent par la ligue américaine (comme dans le dossier McGroarty), le climat, et la localisation de Winnipeg sont autant de facteurs qui font en sore que les Jets n'arrivent pas à garder leurs joueurs. Cette réalité historique de la franchise semble se répéter avec Ehlers et McGroarty.

Les partisans du Canadien doivent rester attentifs pour voir si leur équipe réussira à obtenir Ehlers et/ou McGroarty sans compromettre leur futur à la ligne bleue.

En ce moment, Kent Hughes ne veut rien savoir de sacrifier Logan Mailloux. Ce dernier doit faire des cauchemars en pensant à sa vie éventuelle à Winnipeg.

Dans tous les cas, il ne pourra pas se mettre dans le trouble. Il n'y a absolument rien à faire à Winnipeg...

Votre Voix